Activités et bilans

Statistiques d'activité

Pour consulter le rapport annuel 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010

Les principales réalisations en 2017

L’année 2017 a permis d’atteindre plusieurs objectifs stratégiques. Malgré une charge de travail élevée, de nombreux projets ont été réalisés ou ont avancé significativement.

Aspects généraux et management

  • En résonance avec le projet « Temps retrouvé pour les patients » du plan stratégique Vision 20/20, un projet intitulé « Temps retrouvé pour le cœur de métier » a été lancé à la pharmacie. Dans chaque secteur d’activité, des pistes d’amélioration de l’organisation ont été identifiées et elles seront progressivement mises en œuvre jusqu’en 2020.
  • Le pharmacien-chef a participé activement à la concrétisation de l’ouverture de pharma24, une pharmacie publique ouverte 24/24 au sein du nouveau bâtiment Gustave Julliard et gérée par pharmaGenève, l’association des pharmaciens du canton de Genève.
  • Afin de faire face à la fermeture de la filière de formation des préparateurs en pharmacie en Suisse, une nouvelle fonction a été définie pour prendre en charge les préparations de médicaments dans notre secteur production : Opérateur de production en pharmacie. Plusieurs parcours de formation seront possibles pour atteindre cette fonction, à partir d’un diplôme de préparateur en pharmacie de Suisse ou de France ou d’un CFC d’assistante en pharmacie.

Gestion de la qualité

  • Les certifications ISO 9001 et RQPH (Référentiel Qualité pour la Pharmacie Hospitalière) ont été renouvelées pour une nouvelle période de 3 ans.
  • Suite au départ à la retraite de la responsable assurance-qualité, un nouveau pharmacien responsable a été nommé et a repris ces fonctions après une phase de transition.
  • Une enquête de satisfaction du personnel infirmier envers les prestations de la pharmacie a été élaborée. Elle sera diffusée début 2018.
  • Une évaluation des logiciels de gestion de la qualité, en particulier pour soutenir le suivi des mesures correctives et la gestion du changement, a été conduite. Un logiciel a été sélectionné et il devrait faire l’objet d’une installation en 2018.

Achat et Distribution

  • Le projet d’installation d’armoires à pharmacie automatisées (Pyxis) a connu une année exceptionnellement active, avec l’ouverture du bâtiment Gustave Julliard (17 armoires), mais également d’autres installations. Au total, ce sont 34 lieux qui ont été équipés durant l’année 2017, pour un total d’environ 50 armoires en fonctionnement au sein des HUG. La connexion automatique avec Qualiac a été finalisée en fin d’année et celle avec Presco devrait être mise en service au premier trimestre 2018.
  • L’ouverture du bâtiment Gustave Julliard a nécessité un ajustement des activités de distribution des médicaments.
  • Un projet visant à optimiser la traçabilité de l’activité logistique à la pharmacie centrale s’est poursuivi, mais n’a pas pu avancer autant qu’espéré. Il s’agira de pouvoir utiliser les données présentes dans les codes Datamatrix des produits afin de mieux tracer dans Qualiac les étapes de réception et de distribution des médicaments (identité du médicament, numéro de lot, date de péremption).
  • Un concept de formation à l’application Qualiac, en partie sous forme de e-learning, a été établi. Il devrait être implémenté en 2018.

Production

  • Le développement des applications cytos* V2 et Panoramix V2 a pris son rythme de croisière, dans le cadre d’un projet commun entre la Direction des systèmes d’information, les services d’oncologie et la pharmacie. Des ressources métier (pharmacien et oncologue) ont été accordées pour assurer le paramétrage des plus de 800 protocoles de chimiothérapie dans le nouveau système.
  • L’utilisation de l’automate de préparation des cytostatiques PharmaHelp s’est poursuivie, avec la survenue d’un certain nombre de problèmes techniques qui ont ralenti la montée en charge.
  • Au niveau des équipements, les flux laminaires horizontaux ont été renouvelés. Un nouveau système de remplissage de seringues (isolateur et remplisseuse) est en phase finale d’installation et des nouveaux postes de sécurité biologique de type III pour les cytostatiques ont été commandés.
  • Un projet de réorganisation des zones à atmosphère contrôlée a été élaboré, dans le but de faire face à la demande future de production de médicaments de thérapies innovantes (MTI).
  • Les mesures correctives demandées par l’audit Swissmedic de 2016 ont été mises en œuvre.
  • Un concept innovant de formation aux Bonnes Pratiques de Fabrication, sous forme d’un escape game (« Esclean room ») a été développé et testé, avec un impact positif sur les connaissances des participants. L’aspect ludique de cette approche pédagogique a été particulièrement apprécié.

Laboratoire de contrôle-qualité

  • La mise en place d’une unité sécurisée d’analyse des cytotoxiques, séparée du reste du laboratoire, a été finalisée. Cette zone innovante permettra l’analyse de traces de cytotoxiques dans l’environnement, au sein des HUG et pour d’autres hôpitaux.
  • Une révision systématique des stabilités des productions en série a été réalisée. Elle a conduit à une modification des durées de conservation de certains produits.   

Assistance pharmaceutique

  • L’organisation future des activités de pharmacie clinique a été établie d’un commun accord entre le Service de pharmacologie et toxicologie cliniques, la pharmacie et la direction médicale. Il a été décidé que le secteur de pharmacie clinique serait désormais rattaché à la pharmacie, avec une affiliation secondaire à la pharmacologie clinique. Un test pilote, visant à estimer le retour sur investissement de la pharmacie clinique, sera conduit au SMIG en 2018.
  • Une collaboration active et positive a été mise en place au sein du DEA avec le Service de pharmacologie et toxicologie cliniques.
  • Une plateforme Moodle (Learning Management System) a été créée, en collaboration avec le Service de cybersanté et télémédecine. Elle regroupera progressivement des ressources pédagogiques sous forme de e-learning et permettra de développer des parcours de formation pour les apprenants (accueil des nouveaux collaborateurs, garde, formations dans les secteurs).
  • Nos activités dans le domaine de l’extravasation des médicaments ont été renforcées (sous-formulaire Q/R, collaboration transversale, actions de sensibilisation, …)

Enseignement et recherche

Enseignement universitaire pré- et post-gradué

  • Les nouveaux locaux dédiés à la pharmacie pratique au sein du CMU5-6 ont été aménagés et sont désormais utilisés par les doctorants.
  • Le pharmacien-chef a participé, comme chaque année, à l’enseignement pré-gradué aux étudiants en pharmacie de la Section des sciences pharmaceutiques de l’Université de Genève et est intervenu ponctuellement dans diverses formations (DU, Master) de plusieurs universités de France, notamment à Paris, Lille et Bordeaux.

Autres enseignements

  • La plateforme d’e-learning pour le développement de la pharmacie hospitalière dans les pays en développement a poursuivi son développement (www.Pharm-Ed.net). L’amélioration des pratiques dans le domaine de l’oncologie a été particulièrement priorisée, avec l’élaboration d’une grille d’audit des bonnes pratiques à travers un processus Delphi impliquant de nombreux experts internationaux.
  • La 15ème édition du cours « Maîtrise de la fabrication en milieu aseptique » s’est déroulée en mars 2017.

Recherche

  • Les activités du groupe de recherche ont été mieux structurées, avec notamment la mise en place de réunions régulières avec l’ensemble des doctorants.
  • Les activités du centre de pharmacie d’urgence et de catastrophe, financé par la confédération, ont débuté. Une doctorante a été engagée pour conduire les travaux de recherche et mettre en place les enseignements prévus.
  • A fin 2017, 9 thèses de doctorat en sciences étaient en cours sous la direction du pharmacien-chef. Durant l’année, trois candidates (Anne-Laure Blanc, Mapi Fleury et Hanitra Ravelojaona) ont soutenu leur thèse avec succès.
  • Durant l’année 2017, 7 articles avec facteur d’impact ont été publiés dans des revues avec politique éditoriale et 2 autres dans des revues sans politique éditoriale (articles d’enseignement). 24 posters et communications orales ont été présentés dans des congrès.