Activités et bilans

Statistiques d'activité

Pour consulter le rapport annuel 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010

Evolution de l’activité de la Pharmacie des HUG (1996-2011)

Les principales réalisations en 2014

Général

L’année 2014 a été chargée, tant sur le plan des activités de routine que des projets. La très grande majorité des objectifs de l’année ont été atteints ou sont en cours de réalisation.

Gestion de la qualité

  • Plusieurs audits externes (renouvellement ISO9001 et RQPH, audit interne HUG sur la production) et inspections (Swissmedic, pharmacien cantonal) ont été conduits durant l’année. Des propositions d’amélioration ont été émises par les auditeurs/inspecteurs, qui ont tous mis en évidence la bonne maturité de notre système de gestion de la qualité.
  • La démarche Lean a été poursuivie au sein du secteur Achat/Distribution, en collaboration avec Mme Viviane Malet de la DSI. Plusieurs améliorations concrètes (ex. réorganisation de l’officine, distribution des perfusions par cartons, révision des horaires de livraison des blocs opératoires) ont été introduites.
  • Un renforcement de la collaboration avec le CHUV a été initié, avec notamment la mise en place d’audit qualité croisés.

Achat et Distribution

  • Les nouveaux logisticiens référents pour la réception des marchandises et la distribution, tous deux anciens apprentis de la pharmacie, ont été intégrés dans la structure avec un bilan très positif.
  • L’année a été marquée par l’installation des premières armoires à pharmacie automatisées (Pyxis) aux soins intensifs adultes (1 armoire comme première étape, qui sera suivie de 2-3 autres) et à Beau-Séjour au 3-AK. Des armoires ont été également commandées pour les soins intensifs de pédiatrie et pour l’anesthésiologie (secteurs pédiatrie et maternité), en vue d’une implémentation en 2015. Sur la base d’indicateurs générés durant l’exploitation de l’armoire automatisée au 3-AK, un rapport a été rendu en vue d’une prise de décision pour le futur bâtiment des lits 2. La conduite de ce projet nécessite l’implication de nombreux collaborateurs des secteurs Achat/Distribution et Assistance pharmaceutique.
  • Un projet visant à optimiser la traçabilité de l’activité logistique à la pharmacie centrale a débuté, en collaboration avec la DSI. Il s’agira de pouvoir utiliser les données présentes dans les codes Datamatrix des produits afin de mieux tracer dans Qualiac les étapes de réception et de distribution des médicaments (identité du médicament, numéro de lot, date de péremption).
  • Dans le cadre du plan stratégique Q3, la pharmacienne responsable du secteur Achat/Distribution a contribué en tant de cheffe de projet à une optimisation de la facturation des médicaments dans les zones ambulatoires et selon les DRG (médicaments chers), avec des gains financiers très significatifs pour l’institution.

Production

  • Afin de répondre aux exigences légales, un nouveau concept de validation pharmaceutique systématique des prescriptions magistrales a été introduit. Le pharmacien production de routine y joue un rôle essentiel.
  • Un nouveau modèle de formation des opérateurs a été mis en place. Il est coordonné par la préparatrice en charge de la formation et par le pharmacien production de routine.
  • Pour faire face à une charge de travail en constante augmentation, des actions concrètes ont débuté sur l’organisation de la prescription et de la préparation des cytostatiques anticancéreux. La démarche initiée consiste à :
      • Automatiser la production d’une partie des cytostatiques, par l’installation d’un automate de préparation. Financé par le plan d’équipement 2014, l’automate PharmaHelp de la société Fresenius a été sélectionné dans un processus d’appel d’offre. D’importants travaux d’adaptation des locaux de production ont été réalisés, afin d’accueillir cet appareil à la fin du 1er trimestre 2015.
      • Standardiser les doses de certains médicaments anticancéreux, par une prescription par paliers (« dose-banding ») plutôt que par une individualisation basée sur la surface corporelle. Le concept a été présenté aux médecins oncologues et une analyse de l’historique des prescriptions a été réalisée. L’introduction du concept ne pourra se faire qu’une fois que le logiciel de prescription aura évolué (cytos* V2, prévu en 2016).
  • Un nouvel automate de préparation des nutritions parentérales a été qualifié et mis en service.
  • La collaboration avec MSF Suisse s’est poursuivie, avec l’objectif d’améliorer la prise en charge des patients dans un centre d’oncologie (Sarcome de Kaposi) à Maputo au Mozambique. Après une mission d’évaluation qui avait eu lieu en novembre 2013, une mission de formation a été conduite en juin 2014 par la pharmacienne responsable des cytostatiques et la préparatrice responsable de la formation. Une mission de suivi devrait être organisée en 2015.

Laboratoire de contrôle-qualité

  • Suite au décès de plusieurs nouveau-nés à Chambéry, consécutifs à l’administration de nutritions parentérales contaminées, un renforcement des mesures de contrôle de ces produits a été décidé. Les contrôles chimiques, auparavant réalisés uniquement la semaine, ont été étendus au week-end et aux jours fériés et une analyse systématique des endotoxines bactériennes a été développée. Ces mesures permettent de réduire le risque pour ces patients très fragiles, mais nécessitent une mobilisation conséquente des ressources au sein du laboratoire.
  • Une nouvelle technique analytique, la LC-MS (chromatographie liquide avec détection par spectrométrie de masse) a pu faire l’objet d’une acquisition (plan d’équipement 2013). L’équipement a été installé et qualifié et il permettra la mesures d’entités chimiques en très faibles quantités (ex. production de médicaments faiblement dosés, traces de cytostatiques dans l’environnement).
  • Le projet visant à analyser les micro-polluants dans les effluents, en lien avec le management environnemental HUG, s’est poursuivi. Les premières mesures dans les effluents de Cluse-Roseraie ont été réalisées et les résultats finaux sont attendus pour août 2015.

Assistance pharmaceutique

  • Le financement par le service de soins intensifs de pédiatrie et néonatologie d’un poste de pharmacien à 20% pour l’activité clinique a été prolongé pour la nouvelle année académique.
  • Des ressources pédagogiques en e-learning ont été créées, sous forme de tutoriaux pour la formation des nouveaux collaborateurs du secteur et de modules de formation sur la nutrition parentérale pédiatrique pour le personnel médico-soignant du département de l’enfant et de l’adolescent (DEA). Cette seconde partie a reçu le soutien de la Fondation Prim’Enfance et de deux entreprises pharmaceutiques (B/Braun et Fresenius).
  • Grâce à un financement institutionnel, la mise à jour de la base de données utilisée pour la prescription dans Presco (Drug Editor) s’est poursuivie. De plus, un module dédié spécifiquement aux médicaments injectables a été développé et devrait être intégré dans Presco en 2015.
  • Un outil de détection des prescriptions inappropriées chez le patient adulte de médecine interne (« PIM-check ») a été développé par une méthode Delphi, dans le cadre d’une thèse d’exercice d’une pharmacienne française. En 2015, l’outil sera diffusé et son utilisation sera testée dans la pratique.

Enseignement et recherche

Enseignement universitaire pré- et post-gradué

  • Le pharmacien-chef a participé, comme chaque année, à l’enseignement pré-gradué aux étudiants en pharmacie de la Section des sciences pharmaceutiques de l’Université de Genève et est intervenu ponctuellement dans diverses formations (DU, Master) de plusieurs universités de France, notamment à Paris et Lille.
  • Le programme du MAS en pharmacie hospitalière a été revu, avec notamment un renforcement de la formation théorique et de la formation clinique. La nouvelle version du programme entrera en vigueur le 1er janvier 2015.
  • La première volée du CAS en pharmacie clinique, organisé en collaboration entre l’Université de Genève et l’Université de Grenoble, a terminé sa formation en juin 2014. Le pharmacienchef et un des pharmaciens de l’Assistance pharmaceutique font partie du comité scientifique de cette nouvelle formation.

Autres enseignements

  • La plateforme d’e-learning pour le développement de la pharmacie hospitalière dans les pays en développement a été officiellement lancée. En plus de l’élaboration et de la mise en ligne des cours, l’équipe de projet a également contribué à des congrès (Caméroun, Maroc) et a organisé un séminaire de 3 jours au Bénin, sur la thématique des comités thérapeutiques (« blended-learning »).
  • La 12ème édition du cours « Maîtrise de la fabrication en milieu aseptique » s’est déroulée en mai 2014. Pour la première fois, le cours a été co-organisé avec la Pharmacie du CHUV.

Recherche

  • A fin 2014, 7 thèses de doctorat en sciences étaient en cours sous la direction du pharmacienchef.
  • Durant l’année 2014, 5 articles (dont 4 avec un facteur d’impact) ont été publiés dans des revues avec politique éditoriale et 2 autres dans des revues sans politique éditoriale (articles d’enseignement). 25 posters et communications orales courtes ont été présentés dans des congrès.